Quel niveau de contrôle avons-nous sur nos données?

Les traces numériques sont crées de différentes manières, et cela affecte le niveau de contrôle que nous avons sur elles.

Une fois les traces numériques crées et transmises, elles échappent à notre contrôle immédiat et finissent généralement dans les mains de tiers, enregistrées sur des serveurs spécialisés dans le stockage de données.
Toutes les traces numériques ne se valent pas. Le niveau de contrôle que nous avons sur une trace numérique dépend de comment elle a été crée et où elle est stockée.

Six types de données = six niveaux de contrôle

Dans son livre Data and Goliath, Bruce Schneier relève six différents types de données (traces numériques), basés sur la manière dont elles ont été crées. Un examen plus approfondi peut nous aider à comprendre quel niveau de contrôle nous avons sur ces traces, à quel moment nous pouvons en prendre le contrôle et à quel moment nous le perdons.

Les DONNÉES DE SERVICE sont les informations que vous fournissez pour recevoir un service. Les données de service peuvent inclure votre vrai nom, votre age, votre pays de résidence et votre numéro de carte bancaire.   
Par exemple, pour obtenir une carte sim pour votre téléphone, il est d'usage de fournir à votre opérateur de téléphonie mobile à la fois votre carte d'identité et vos données bancaires.

Les DONNÉES RÉVÉLÉES sont du contenu comme des photos, des e-mails, des messages, des commentaires publiés sur une page web, un blog ou un site que vous administrez vous-même. Ici vous êtes en mesure de décider qu'est-ce qui est partagé et pour combien de temps; et aussi qui d'autre peut avoir accès à l'infrastructure ou au contenu lui-même.

Les DONNÉES CONFIÉES sont des données que l'on poste sur une plate-forme que l'on ne contrôle pas, quelqu'un d'autre peut décider quoi faire avec ces données.
Par exemple, on ne contrôle pas une plate-forme commerciale comme Facebook ou Twitter,     pourtant des millions de personnes y poste du contenu. Nous pouvons décider si nous allons mettre des choses sur ces plates-formes mais nous ne pouvons pas contrôler ce que ces entreprises feront par la suite avec nos données.

Les DONNÉES ANNEXES sont des données partagées par d'autres. Des choses comme être identifié sur une photo sur Facebook, être mentionné dans un twitt, dans un blog ou un article. Nous ne créons pas ces données et nous ne contrôlons pas les plates-formes sur lesquelles elle se trouvent.
Note: les données annexes peuvent aussi être partagées par d'autres sans même qu'ils le sachent. Par exemple, un ami peut autoriser Whatsapp (propriété de Facebook) ou Google Maps (propriété de Google) à avoir accès au carnet d'adresse de son téléphone, où figure votre nom, votre numéro et votre adresse e-mail.  

Les DONNÉES DE COMPORTEMENT sont crées quand nous interagissons avec notre ordinateur ou notre téléphone portable. Ces données donnent un aperçu sur ce que nous faisons, avec qui, avec quelle fréquence et où.
A partir du moment où vous allumez votre téléphone portable, la création d'empreintes numériques vous concernant commence. Où vous êtes, avec qui vous parlez, quand et combien de temps, et où vous allez, et même à quelle heure vous vous levez et à quelle heure vous allez vous couchez. En savoir plus à propos du traçage de téléphone portable ici.

Les DONNÉES DÉRIVÉES sont des données nous concernant résultantes d'autres données. Les sociétés de courtage créent des groupes de profils basés sur des caractéristiques communes, sur des réseaux sociaux, sur des données de localisation et/ou des comportements de navigation. Notre profil individuel peut être ainsi rattaché à un ou plusieurs groupes de profils, et nous lie aux  caractéristiques du groupe (empreintes numériques). Nous n'avons aucun contrôle sur les groupes auxquels nous appartenons, ni sur les empreintes numériques induites qui sont crées.

Par exemple: considérons la fiction suivante. Renata vit à Rio de Janeiro, et elle étudie en semaine à l'Université Fédérale. Son téléphone la localise à cet endroit. Par contre le vendredi et le samedi soir, son téléphone la localise dans la zone de Santa Teresa au alentour de quatre heures du matin, avant qu'elle ne retourne où elle "dort" habituellement (Renata vit dans la rue Bento Lisboa). Une société de courtage sait que de nombreuses personnes qui étudient à l'Université Fédérale et sortent à Santa Teresa font aussi des recherches en ligne sur des recettes végétariennes et sur les concerts de rock du moment. En se basant sur les mouvements de Renata, la société décide qu'elle entre dans ce groupe et la classe comme végétarienne fan de musique rock.